Prélude en E mineur op28 n°4 (Réduction Harmonique)

Ami.e.s du Lab !

Voici une restitution  d’un travail réalisé au Lab et largement contribué par David Ledent.

Il s’agit d’un travail de « réduction harmonique » d’une pièce classique et célèbre de Chopin : Le Prélude en E Mineur Op28 No4.

Je vous invite dans un premier temps à l’écouter au lien suivant : ici

La partition originale est téléchargeable en pdf au lien suivant : ici

N’hésitez à réécouter le morceau en lisant la partition.

Frédérik Chopin, compositeur et pianiste né en Pologne en 1810, mort à Paris en 1849. Il a vécu en France à partir de 1831 et fut le compagnon de George Sand de 1838 à 1847.

Les 24 préludes ont été composés dans les années 1830 et édités pour la première fois en 1839.

24 préludes dans les 12 tonalités majeures et 12 tonalités mineures en suivant le cycle des quintes (prélude n°1 en Do majeur, 2 en La mineur, 3 en Sol majeur, 4 en mi mineur, etc.).

Ce travail s’inspire du « clavier bien tempéré » de Bach qui explore toutes les tonalités majeures et mineures (travail technique dans toutes les tonalités pour le pianiste).

Dans le cadre de la Culture Jazz au Lab, nous nous efforçons de ressentir et comprendre ce qui fait l’essence du Jazz.

Au fil de nos séances, on se rend peu à peu compte qu’outre des éléments de texture, de timbre et de rythme indéniables, le Jazz se nourrit d’influences aussi variées qu’ici, dans la musique classique

Voici une version « revisitée » par Gerry Mulligan et son sextet en 1963 : ici

Cette version sonne Jazzy pour vous ? Ou peut-être dans le style Bossa Nova ?

Voici une autre version « revisitée » par McCoy Tyner en 1995 : ici

On voit que le lien entre nos trois versions est bel et bien cette signature mélodique et ces harmonies pourtant pas si modernes car datant de 1830.

David Ledent nous en dit plus sur ce qui se passe harmoniquement et sur ce qui crée cette tension tout au long du morceau :

 » Dans les 12 premières mesures, la plupart des accords (à trois sons) s’enchaînent en descendant une seule note d’un demi-ton (chromatisme), ce qui crée des tensions harmoniques que l’on retrouve dans le jazz (je surligne la descente chromatique en jaune) :
– mesure 1 : [Sol – Si – Mi]
– mesure 2 : [Fa# – La – Mi] – [Fa# – La – Mib]
– mesure 3 : [Fa – La – Mib] – [Fa – La – ] – [Fa – Sol# – Ré]
– mesure 4 : [Mi – Sol# – Ré] – [Mi – Sol – Ré] – [Mi – Sol – Do#]
– mesure 5 : [Mi – Sol – Do] – [Mi – Fa# – Do]
– mesure 6 : [Mi – Fa# – Do] – [Ré# – Fa# – Do]
– mesure 7 : [ – Fa# – Do]
– mesure 8 : [Ré – Fa – Do] – [Ré – Fa – Si]
– mesure 9 : [Do – Mi – Si] – [Do – Mi – La]
– mesure 10 : [Si – Mi – La] – [Si – Ré# – La] – [Do – Mi – La]
– mesure 11 :[SiRé# – La] – [Do – Mi – La]
– mesure 12 : [SiRé# – La] « 

Pour conclure, il nous est tout à fait permis de chiffrer l’harmonie sous-jacente au Prélude afin d’en extraire une réduction harmonique, c’est mélodie en clé sol + accords en notation US.

Nous vous présentons notre travail : ici

Pour le meilleur et pour le swing  !

Bien à vous,

Jéricho.

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Prélude en E mineur op28 n°4 (Réduction Harmonique)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s